Bali, Volcan Agung : billet d’humeur de Bali Premium


Le Mont Agung à Bali est entré dans une phase éruptive depuis plusieurs jours. Cette situation peut être évidemment lourde de conséquences pour les populations rurales vivant dans les vallées proches du volcan. Les terres particulièrement fertiles autour du volcan, du fait même des éruptions passées, favorisent la culture du riz et des milliers de familles vivent de ces récoltes abondantes.

Comme nous le savons tous, notamment grâce aux medias internationaux qui reprennent cette tragique information en boucle sur leur support, le nombre de morts recensé aux alentours du volcan lors de l’éruption de 1963 fut extrêmement important. Le manque sévère d’anticipation des autorités de l’époque est l’unique responsable de cette catastrophe.

bali agung

 

Aujourd’hui, les autorités indonésiennes ont mis en place les mesures nécessaires pour ne plus revivre une telle situation même si elles ne pourront jamais empêcher les dégâts naturels et immédiats générés par les coulées de magma et de boues. Beaucoup de familles de cette région souffriront des conséquences de cette éruption. La question que nous nous posons à l’heure où nous écrivons cet article est la suivante : Les médias doivent-ils continuellement présenter la situation en ressassant les mêmes faits, souvent réducteurs et anxiogènes, qui ont pour répercution de casser le dynamisme économique de son tourisme qui représente la plus grande richesse de l’île. Quand on prend soin de connaître le mode de fonctionnement de la communauté balinaise, on se rend compte que les familles vivant autour du volcan ont plusieurs membres de leur famille qui ont quitté leur village pour vivre dans les régions abritant les plus importantes infrastructures touristiques (très majoritairement  situées en dehors de la zone à risque). Leur forte culture d’entraide familiale et communautaire les amène à partager le fruit de leur travail avec leurs proches restés au village.

En jouant sur la corde anxiogène, les médias sont en train de casser les flux touristiques et les conséquences seront encore plus lourdes pour les populations directement victimes des conséquences des éruptions. Elles auront non seulement à subir les pertes de leur ressources agricoles mais en plus, à recevoir moins de subsides de leur membres partis travaillés dans les zones les plus touristiques.

Nous sommes donc surpris de voir de telles différences de traitement de l’information par nos médias.

 

Volcan Agung

Prenez un pays comme le Costa Rica, destination touristique en vogue depuis plusieurs années ; Il ne compte pas moins de 116 volcans dont 5 actifs et 2 endormis. Les tremblements de terre et les éruptions font partie du quotidien de la population. L’aéroport de la capitale doit fermer ses portes épisodiquement lors des éruptions et cela ne semble pas générer un « buzz médiatique » aussi important que celui que l’on observe pour Bali. Pourquoi ?

Serait-ce parce que ce pays a une approche différente du tourisme, misant davantge sur l’éco-tourisme et le développement durable et présentant ainsi les tremblements de terre et les éruptions comme attraction écotouristique ?

Nous voulons bien croire que les types de volcan du Costa Rica soient de nature différente de celle d’Agung mais tout de même, la différence de traitement de l’information ne nous semble pas juste.

Nous vivons entre Bali et la France et nous observons donc de près les événements d’un côté comme de l’autre. Nous sommes donc à même de juger du manque d’objectivité et d’une forme d’irresponsabilités quant ua traitement de l’information de certains de nos médias européens. Animés par une volonté compréhensive de communiquer sur un événement naturel lourd de conséquences, ils surenchérissent en mettant encore plus en difficulté une population locale désemparée.

 

En France, lors des émeutes de 2005 de nos banlieues, nous étions scandalisés par le traitement de l’information des médias internationaux, notamment via les images de « Paris est en feu… » !

Pourquoi constatons nous le même type de traitement ? Nous sommes peut-être idéalistes mais nous déplorons le manque de rigueur de certains angles et propos médiatiques.

Aujourd’hui, un site français titre, des « milliers de touristes quittent Bali » !! Après deux jours de fermeture de l’aéroport et du fait de la fréquentation habituelle de l’île, quoi de plus normal… ?

Les grèves des aiguilleurs du ciel français ne génèrent-t-elles pas ce type de situation… Doit-on fuir la France pour autant et titrer « des millions de touristes quittent la France »?

Ce billet ne changera rien à cette mécanique du traitement de l’information mais cela nous permet de faire partager aux personnes qui nous suivent, notre tristesse et notre point de vue face à ce nouveau constat des dérives de la « médiacratie ».

En tant que prestataire fournissant des séjours en villas de luxe à Bali, nous comprenons les interrogations que peuvent susciter le volcan. Nous prenons donc soin d’analyser les choses et leur contexte au cas par cas, avec la plus grande objectivité, en conseillant au mieux les clients et en échangeant avec les propriétaires pour offrir une plus grande souplesse dans le process de réservation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s